dimanche 8 novembre 2015

Pierre Ramond 1935 - 2015

Nous venons d’apprendre que Pierre Ramond Professeur Emérite de l’Ecole Boulle et de Paris IV Sorbonne,et  de l'école du patrimoine n'est plus.


les deux frères Ramond

Il était né à Sorèze en 1935 sa mère était Sorézienne, son père Revélois. un frère René, il a été élève à l'abbaye- école de 1945 à 1949.   Pendant quatre ans, Pierre Ramond , étudiant, fait partie d'une équipe d'acrobatie en moto ; il a travaillé, entre 21 et 25 ans, pour le journal « L'Equipe » en tant que motard.       


Pierre Ramond est « monté » à Paris où habitaient ses parents après avoir passé un an et demi à l'atelier Metge, à Sorèze. Il a ensuite rejoint « comme modeste ouvrier » l'atelier de marqueterie le plus réputé du faubourg St-Antoine, Rosenau, spécialiste du tableau et du portrait. « Là, j'ai découvert un art. Jusqu'à là, j'avais vu des petites fleurs marquetées, là je découvrais des paysages, des portraits, un développement que je ne connaissais pas. » Il s'installe ensuite à son tour.
Peu de temps après, le directeur de l'école Boulle lui demande d'enseigner. « Je ne m'attendais pas du tout à faire enseignant », précise celui qui en a fait ensuite son métier pendant des années. 1969 : il intègre Boulle ; la date marque aussi le retour de la marqueterie, « demandé à la suite de Mai 68 », alors que l'enseignement avait été abandonné. (nommé professeur titulaire en 1978)

Afficher l'image d'origine


Afficher l'image d'origine
l'atelier de l'école Boulle
- Tome I - Des origines à Louis XIV Les Chefs des Marqueteurs
- Tome II - De la Régence à nos jours Les Chefs des Marqueteurs
- Tome III - Marqueteurs d'exception
Son livre de référence sur la marqueterie d’art, sept fois réédité depuis 1977:MARQUETERIE et ramond

   Puis c'est un doctorat en histoire de l'art qu'il acquiert en 1979. Lors de la soutenance de sa thèse, deux ministres (dont Jacques Barrot) assistent à l'examen.
La Sorbonne l'appelle alors pour enseigner. Ce qu'il fera, non pas en tant que prof titulaire, mais à l'occasion d'un cours hebdomadaire tous les jeudis matin. Une proposition qui l'a d'abord impressionné: « je ne suis pas un intellectuel, je suis plus fier d'être un exécutant et de savoir travailler de mes mains.J'ai écrit des bouquins mais je connais mais limites », disait-il modestement.
 Il fut président du Jury de Marqueterie pour le concours de la « Meilleurs Ouvriers de France », des conférences et de nombreux voyages pour créer des écoles de la marqueterie à Montréal et à la juge Paul Getty Museum en Californie.
Il donna des colloques sur la marqueterie, en anglais, à l'université anglaise de Hight Wycombe.

La marqueterie a-t-elle un avenir? Oui, répondait-il. « Il y a beaucoup de désigners qui s'y intéressent ». Et le professeur compte beaucoup sur les jeunes élèves « qui ont un esprit nouveau et qui vont renouveler l'art ».

Soufrant de maladie, il s'est éteint à l'age de 80 ans - les obsèques religieuses ont eu lieu le 29 octobre 2015

source bio : ladepeche

dans nos coeurs pierre-ramond

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire