mardi 1 septembre 2015

tricentenaire de la mort du Roi Soleil




 Le dimanche 1er septembre 1715, le Roi-Soleil jette ses derniers feux. À 8 h 15, après 72 ans de règne, il meurt rongé par la gangrène. Le mal s'était déclaré le 10 août avec des douleurs dans la jambe. Fagon, premier médecin du roi, diagnostique une banale sciatique deux jours plus tard. Les autres médecins n'osent pas le contredire, sinon le premier chirurgien du roi Georges Mareschal qui suggère un mal plus grave. Mais de quoi se mêle ce barbier ?   "Ô, mon Dieu, venez à mon aide, hâtez-Vous de me secourir !"    Le Roi-Soleil retombe dans le coma avant de s'éteindre le lendemain matin, dimanche 1er septembre 1715.   Aussitôt, le duc d'Orléans, suivi de tous les courtisans, gagne l'appartement du jeune Louis XV, l'arrière-petit-fils de feu le roi, pour le saluer. Le petit bout de chou de 5 ans fond en larmes. Les funérailles de Louis XIV sont vite expédiées. Sa dépouille reste exposée huit jours dans le salon d'Hercule avant d'être transportée, le 9 septembre, à Saint-Denis. Le Roi-Soleil n'a le droit qu'à un convoi funéraire de nuit, car on craint les railleries du peuple qui n'en pouvait plus de ce vieux roi bigot ayant dépouillé la France pour matérialiser ses rêves de grandeur.


Télé. 2 soirées spéciales sur ARTE : Louis XIV, roi des arts


Ayant reçu les derniers sacrements le 24 août, il avait fait ses adieux dès le 25 à son entourage. Il reçut en dernier le futur Louis XV et lui déclara :

"Mon cher enfants, vous allez être le plus grand du monde, n'oubliez jamais les obligations que vous   avez à Dieu. Ne m'imitez pas dans les guerres, tâchez de toujours maintenir la paix avec vos voisins,   de soulager votre peuple autant que vous le pourrez, ce que j'ai eu le malheur de ne pouvoir faire par   les nécessités de l'Etat... "



 Ce matin à Versailles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire