dimanche 1 février 2015

concours de design sur une commode Boulle au Château de Versailles






Paris, 1708. Placage d’ébène, marqueterie d’écaille et de laiton, bronze doré, marbre griotte.

La commode de la chambre de Louis XIV à Trianon, œuvre d’André-Charles Boulle, est la première commode datée, dont la construction manifeste les tâtonnements qui précèdent la mise au point définitive de cette pièce de mobilier. Meuble hybride, elle semble constituée de deux éléments indépendants : une table sous laquelle on aurait glissé un coffre muni de ses propres pieds.

 Elle illustre le goût du règne de Louis XIV pour les matériaux riches et les contrastes de couleurs : or du bronze doré, rouge du plateau de marbre griotte, brun sombre des placages d’écaille de tortue avec incrustation de laiton. Le profil des tiroirs, l’un convexe, l’autre concave, atteste de la maîtrise de la technique du placage, et annonce le style rocaille qui portera à son apogée les jeux de courbes et de contrecourbes.

redessinez la commode de louis xiv


Wireframe

Platre



 Hauteur : 0.88m Largeur : 1.31 m Profondeur : 0.65m

Le meuble :

Affectant la forme d’un sarcophage ouvrant par deux tiroirs superposés – l’un concave, l’autre convexe – cette commode repose sur quatre pieds en arcade terminée d’une vrille en bronze doré. Chaque angle est orné d’une grande console dont la volute s’achève en une tête de femme ailée (dite  « sphinx » dans les inventaires), alors que le pied est pourvu d’un chausson en patte de lion, le tout en bronze doré. La structure du meuble est soulignée par des bronzes dorés : moulures unies encadrant les panneaux de marqueterie de la façade et des côtés ; moulures ornées de rosettes et entrelacs marquant les divisions horizontales ; moulures en feuille d’acanthe épousant la cambrure des pieds, ou bien encore les ailes des sphinx suivant le retrait de la partie supérieure du meuble.




 Dans la typologie du mobilier français, la commode est une des principales créations des ébénistes de la fin du règne de Louis XIV. Apparues vers 1690, elles évoluèrent pour prendre, au début du XVIIIe siècle, la forme classique d’un meuble parallélépipédique généralement à trois puis deux rangs de tiroirs superposés.




 Cette commode est néanmoins d’une forme exceptionnelle qui a souvent été considérée comme le reflet des hésitations et tâtonnements qui amenèrent à la création de la commode. Il semble plutôt qu’elle soit à mettre à l’actif d’un ébéniste innovant, qui créa ici un modèle d’une grande originalité doublée d’une très grande qualité d’exécution rehaussée de riches bronzes, et qui répondit peut-être à des impératifs dictés par le commanditaire.



 (Textes d’Yves Carlier extraits du catalogue de l’exposition « 18e, aux sources du design »)

concours sur :


http://www.hackkingsdesign.com/

source :
 Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon ; Inv. VMB 14279.1  © EPV / RMN-GP / Ch. Fouin






"Une des mini pièces les plus extraordinaire au mini Château de Versailles! C'est la seul pièce survivante des mini meubles de Louis XIV. " 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire