lundi 30 juin 2014

Rameau



la fonction première du ballet est « d’exprimer les mouvements du cœur et les affections de l’âme, et c’est le chef-d’œuvre de l’art parce qu’il en faut parfaitement connaître la nature pour les bien exprimer. »



Rameau, maître à danser à Caen


 L’expression belle danse désigne un style qui se développe en France dans la première moitié du XVIIe siècle.Quel est donc ce style de belle danse, élaboré par les maîtres à danser français, qui fait la gloire de la France et que toute l’Europe s’empressera de nous emprunter ? Quels sont ses principes fondateurs ? Ils sont conformes aux règles du classicisme français. Symétrie des parcours et des figures, propreté de l’exécution, méthode et clarté de l’enseignement mais aussi de l’exposition du sujet dans le spectacle, le tout régi par les notions d’ordre et d’équilibre.

les musiciens souvent représentés





 Le principe d’harmonie en fonde la cohérence ; harmonie dans l’agencement des éléments et harmonie entre ornements des bras et mouvements des jambes. À ceux du cou-de-pied, du genou et de la hanche correspondent les courbes du poignet, du coude et de l’épaule. À l’instar de la musique, la danse est agrémentée en observant accords, oppositions et contrastes.  « La grâce, la justesse et la légèreté » régissent le mouvement.  « Le plié, l’élevé et le sauté » en sont les moteurs.

                                                           

Avant d’être un art, la belle danse est un art de vivre. La façon de se tenir, de bouger, de saluer, ressemble à un ballet dont la société de cour tout entière constitue le corps. Il n’est qu’à regarder le tableau de Pierre Denis Martin exposé dans la Vieille Charité, figurant Louis XIV visitant l’Hôtel des Invalides : le roi y est représenté de trois quarts, devant son carrosse, jambe gauche tendue pointée en avant, bien en dehors, bras gauche sur les hanches comme pose sur la garde d’une épée, bras droit en avant, les doigts légèrement repliés, comme s’il disait : « Eh bien, Messieurs, montrez-moi cette merveille ! ».

Louis XIV visite de l hôtel royal des Invalides de Pierre Denis Martin (Dit Martin Le Jeune) (1663-1742, France)

À côté de lui, le personnage chargé de la visite, jambe droite pointée en arrière, bras gauche en avant, arrondi gracieusement et tendu vers le monument, semble lui répondre : « Je vous en prie, Sire ». Les spectateurs de la scène se tiennent tous droits, jambes en dehors, certains en première d’autres en quatrième devant ou arrière, mis en scène comme s’ils devaient exécuter une danse imaginaire...



                 


                                                      


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire