samedi 1 février 2014

Cartel et sa console


Cartel et sa console en marqueterie Boulle en laiton sur fond d'écailles sommé d'une Renommée. Cadran de bronze doré à cartouches émaillés indiquant les heures en chiffres romains. Ornements de bronze doré et ciselé à décor en façade d'une figure féminine tenant un livre le bras levé vers une cigogne. Signé FESTEAU A PARIS sous le cadran et sur la platine. Échappement changé.

 Époque Louis XV, vers 1750 Hauteur : 143 cm - Largeur : 44 cm Profondeur : 22 cm (Manques, sauts de placage)  Festeau, famille d'horlogers parisiens dont Simon-François, horloger reçu maître en 1750 et signant Festeau le Jeune pour se distinguer de son frère Jacques-François.


source piasa




Les pendules du mobilier national

  On compte près de 900 pendules, cartels ou régulateurs d'une incontestable richesse tant historique qu'artistique. Outre les pendules du XVIIIe siècle, l'importance des collections repose sur les commandes du Garde-Meuble au XIXe siècle destinées à meubler les châteaux ainsi que les palais impériaux, royaux, et nationaux. Les destinations prestigieuses de ces pendules, leur richesse iconographique et la qualité de leurs matériaux dans leurs sculptures font le prix et l'originalité de la collection.
Ces objets ont dès lors été réalisés par les artisans les plus notables de leur époque. Ainsi en est-il de la maison Thomire qui passe auprès de ses contemporains pour avoir réuni dans ses « ateliers les premiers statuaires, fondeurs et ciseleurs de Paris », de Galle dont les bronzes « sont de la plus grande beauté et meilleur goût », de Ravrio qui, pour ses créations, « consultait des artistes habiles, afin de donner à ses bronzes la perfection qu’il cherchait dans l’élégance des formes ». On ne saurait enfin oublier la notoriété des Feuchère, des Denière, « une des plus belles fabriques de Paris », ou encore de Barbedienne dont Théophile Gautier confie que sa « boutique est un musée ». De grands noms de l’horlogerie tels que Lepaute, Lépine, Bailly, ou Robin sont inscrits sur les cadrans. Le traitement des thèmes, des décors et des matières confirme la virtuosité de ces artistes, qu’ils soient bronziers ou horlogers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire