mardi 28 janvier 2014

MEUBLE à HAUTEUR D'APPUI dans le goût de BOULLE.


MEUBLE à HAUTEUR D'APPUI dans le goût de BOULLE. En placage d'ébène, il ouvre par deux vantaux marquetés en première partie de laiton sur fond d'écaille. Très riche ornementation de bronzes ciselés et dorés, dont allégories des Saisons : Cérès pour l'été, Bacchus pour l'automne, sur les portes et le dormant. Autres bronzes répartis en des points stratégiques sur le placage d'ébène : corniche à oves, masques de vieillard, angles à rosettes, baldaquin en dais, cul-de-lampe, charnières et pentures. Dessus de marbre noir encastré.





 de Style Louis XIV,   fin XIXème.  

Haut. 120, Long. 131, Prof. 50 cm.

.    Références :  À rapprocher des productions d'André Charles Boulle (1642, Gueldre - 1732, Paris). Pour les bronzes des Saisons, voir notamment la paire de meubles à hauteur d'appui provenant d'une saisie révolutionnaire chez la duchesse de Noailles, conservée maintenant à Versailles.    Provenance : - Ancienne collection de Maillé (étiquette manuscrite ancienne sur le bâti).   Cette famille, qui compta parmi les plus anciennes et illustres maisons de Touraine, a fourni cinq chevaliers-croisés, des dignitaires ecclésiastiques et des fonctionnaires importants. Maillé a pris le nom de Luynes au XVIIe siècle quand Charles d'Albert de Luynes, le favori de Louis XIII, s'est fait attribuer un Duché autour de la ville dénommée alors Maillé. Au début du XVIIe siècle, une branche de cette famille devient célèbre : les Maillé-Brézé quand Urbain de Maillé-Brézé épouse Nicole, la sœur du futur Cardinal de Richelieu.  - Succession Madame Valson de Vendôme ; Maître Buisson, notaire.  sourcerouillac.com



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire