mercredi 11 décembre 2013

charles-cressent
 
 

 Le foisonnement de la vie culturelle sous l’Ancien Régime, reflet d’une société dynamique et cultivée, se caractérise par l’abondance de sa production. Rouen, deuxième ville du royaume au XVIIe siècle, bénéficie de son statut stratégique à proximité de la capitale, mais aussi d’un certain contexte historique. La Normandie est une terre d’abbayes qui seront à l’origine d’une formidable émulation artistique. L’influence de la Renaissance comme la volonté politique des souverains de doter le Parlement de Normandie de privilèges importants participent également à ce mouvement. Les hôtels particuliers de Rouen et les nombreux châteaux du Pays de Caux témoignent de cet art de vivre raffiné. L’aristocratie parlementaire et marchande constitue le moteur de la vie intellectuelle. Les éléments les plus brillants de leur temps en sortiront dont Corneille et Fontenelle sont les prototypes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire