lundi 4 mars 2013

religieuse Louis XIV ébène et bronze doré Pendule astronomique

religieuse d'une rare louis xiv boullework, ébène et bronze doré Pendule astronomique remarquable et
ANTOINE GAUDRON, PARIS. Vers 1685


marqueterie de volutes, fleurs et un vase, surmonté de quatre petites urnes à  flambeaux fleurons  et quatre autres  urnes à  flambeaux  aux angles saillants, au-dessus de feuillages percés jeté en bronze doré galerie, chaque angle d'une colonne de départ avec chapiteau corinthien en bronze doré, au-dessus d'un socle à gradins , avec arcades panneaux vitrés sur les côtés dans des cadres en bronze doré, avec châssis conforme à la porte d'entrée; porte clé

Cadran: noir velours et appliqué avec une monture de défilement et butin centré par un ouverture pour démarrer le pendule, avec partie inférieure signé GAUDRON PARIS , l'anneau de chapitre avec anneau minutes entièrement gravées externe et les heures calibrées IIII-XII-VIII pour indiquer les heures du jour, la partie inférieure finement gravée de rinceaux sur un terrain emmêlés et avec anneau en indiquant les jours du mois, à tour de rôle centré par un disque gravé phase de lune, l'âge de la lune indiqué par un pointeur en acier bleui, un disque en acier bleui tournant au-dessus de marqueterie en laiton avec une aiguille des heures amphidrome pour montrer l'heure pendant les heures de la nuit et du jour, les procès-verbaux en cours de lecture d'une main en acier bleui passer la bague extérieure, le disque tournant également avec indication soleil levant et tombant contre les inscriptions incrustées donnant le mois approprié et le symbole zodiacaux, est de montrer l'altitude du soleil tout au long de l'année, avec des incrustations de lignes circulaires sur le disque en cours d'exécution à un panneau central calibré 4-8 deux fois et gravé LEVER / COUCHER , pour indiquer le lever et le coucher du soleil tout au long de l'année

MOUVEMENT: d'une durée de deux semaines, avec des plaques rectangulaires rejoints par cinq vase en forme de back-épinglés piliers, échappement à verge avec suspension soie et les joues cycloïdaux, calibré countwheel et bleui cage d'acier pour grève grève heure et demi-heure sur la cloche ci-dessus, la plaque arrière a également signé Gaudron Paris

Provenance Wuppertaler Uhrenmuseum, Elberfeld-Wuppertal, en Allemagne.



Antoine Gaudron (c.1640- 1714) a été reçu en tant que maître de Saint-Germain-des-Prés entre 1660-1665 puis à Paris en 1675, où il a été "Juré" 1690-1692 (la guilde des horlogers parisiens était régie par la Jurande, composé de quatre membres appelés jurés ou garde-visitors , élu pour deux ans à la fois). En 1698, il s'est établi  Place Dauphine à "La Perle" en 1698 puis à "La Renommée" en 1709.

 Il fut l'un des horlogers les plus talentueu de Paris et mourut riche, laissant plus de 174.000 livres.
 Il a inventé des mouvements exceptionnels avec des fonctions multiples et selon son fils Pierre en 1688 il a fait «un régulateur ... qui a suivi équations au moyen d'une courbe qui a soulevé ou abaissé l'horloge », ce qui en ferait la première Horloge à équation française, bien que l'invention n'est pas été confirmée par d'autres preuves.
Gaudron a épousé Anne Baignoux en 1671 et était le père de à Pierre et Antoine II, aussi horlogers, et à Marie-Anne, qui a épousé Guillaume Hubert, marchand orfèvre à la Reine d'Angleterre. Voir Augarde, op. cit. p.319.
L'utilisation des fonctions astronomiques sur les horloges de cette période est extrêmement rare. Kjellberg (p.48) montre une horloge par Cogniet avec phase de lune et il ya d'autres exemples connus de cette fonction mais pas les indications solaires. La plaque signature distinctive de l'horloge actuelle peut être comparée à des exemples de Thuret (p.138 Tardy et Mühe / Vogel p.90) et une autre sur le cadran d'une horloge de parquet par Pierre Duchesne (au cas par André-Charles Boulle) datant à partir c.1685 (Augarde p.248).




Autre religieuse faite vers 1870.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire