vendredi 22 mars 2013

 
 
 


 Né en 1642 à  Paris ,André charles Boulle était le fils d'un menuisier d'art. Doué pour la décoration, il cultiva dans sa jeunesse le dessin, la peinture, la sculpture et devint membre de l'académie de St Luc. En 1664, il s'établit comme ouvrier libre sous les franchises de l'université ,près de l'abbaye sainte Geneviève.exellant dans la peinture et la marqueterie , il n'avait pas 30 ans lorsque Colbert le désigna au Roy comme le plus habile de Paris dans son métier et lui fit obtenir le 22 mai 1672 ,un logement aux galeries du Louvre.Par la suite , Louis XIV le nomma son premier ébéniste par un brevet le qualifiant d'architecte, peintre, sculpteur en mosaîque, graveur ,ciseleur, marqueteur et inventeur de chiffres.Ses ateliers comptaient une vingtaine de menuisiers et de marqueteurs ainsi que des spécialistes en fonderie ,ciselure et dorure de bronze.
 
Attaché au service des Batiments, Boulle eut à revétir de riches incrustations des salles entières comme le cabinet des bijoux du Grand Dauphin à Versailles. Il fournissait à la couronne une profusion d'armoires ,de bureaux ,de commodes, de scabellons ,d'horloges en marqueterie, ainsi que des lustres et des girandoles de bronze doré. Il faisait mème des sièges ornés de cuivre et d'écaille.De 1684 à 1692 ,il poursuit avec Pierre Golle l'aménagement de Grand Dauphin à Versailles. Sa renommée passa les frontières et les financiers comme les seigneurs se disputaient ses oeuvres  Il  fut fournisseur du Roy, de Monsieur frère du Roy,du duc d'Orléans,du prince de Condé ,du duc de Bourbon,de la duchesse de Berry, du cardinal de Rohan,des collectionneurs comme crozat,des financiers comme Samuel bernard,le roi¨Philippe V d'Espagne,l'évèque de Cologne,le roi de bavière,etc.....Cependant, les retards abusifs avec lesquels le Roy et ses clients s'acquittaient envers lui le mettaient dans une gène financière permanente. Sa passion des collections  lui fit aussi acheter sans compter tableaux, estampes et objets d'art.
 
 Il se maria en 1677 et eut sept enfants dont  quatre fils lui survécurent et continuèrent sa tradition en portant tous le titre d'ébéniste du Roy.ILs poursuivirent la tradition du père, peut ètre de moins belle qualité,et après eux beaucoup d'autres ébénistes influencés par son génie et son inventivité..
 Criblé de dettes toute sa vie durant, poursuivi par ses ouvriers afin d'obtenir l'arriéré de leur salaire, en procès avec l'ainé des Crozat qui ne parvenait pas à se faire livrer un meuble payé d'avance,le Maitre vit sa fin assombrie par une catastrophe qui consomma sa ruine. Dans la nuit du 19 out 1720, un incendie embrasa ses ateliers, dévorant ses bois d'oeuvre, ses modèles ,une quantité de ses ouvrages et la majeure partie de ses collections. Malgré son grand age, il restaura son établissement et le dirigea jusqu'à sa quatrevingt dixième année.
 
 Durant sa longue période d'activité, Boulle varia peu sa manière. Cela n'en reste pas moins une pure expression de l'art en honneur sous Louis XIV.Disciple de Lebrun ,influencé par Bérain,il travailla parfois d'après les compositions de Robert Cotte. Cependant ,il fut lui mème l'architecte du plus grand nombre de ses meubles; Il affirme la sureté de son Goùt, sa sereine fantaisie, sa pensée vive, claire et pondérée.Le style si français du maitre marquait une double réaction contre la lourdeur morose des meubles flamands et l'exubérante somptuosité des cabinets italiens. Par des créations de la plus harmonieuse élégance, Boulle fonda véritablement la doctrine et les traditions qui ont fait de notre école d'ébénisterie la première du monde. 
      
 il est le maitre  de la marqueterie d'écaille et de cuivre qui a immortalisé son nom mais aussi un remarquable créateur de bronzes fabriqués dans ses propres ateliers.  
 Par contre il n'inventa pas la technique qui porte son nom et qui étaient employée par les italiens depuis la fin du XVI ème siècle . l'incrustation de cuivre ,d'étain, ivoire ,nacre et écaille formant de légers et capricieux ornements fut  inspirée par  les artisans mauresques et les décorateurs antiques.Sa trouvaille la plus originale consiste à découper ensemble une plaque de cuivre et une feuille d'caille selon le dessin choisi, permettant d'obtenir deux panneaux similaires et différents: la premeière partye: le décor de cuivre s'inscrit sur fond d'écaille, la contre partye,l'écaille est sur fond de cuivre. Rinceaus étirés en multiples vrilles,et feuillages stylisés ainsi obtenus présentent une finesse ,une rigueur de dessin, une netteté et une régularité absolument confondante. Son mérite fut de la porter à la perfection et d'en tirer de merveilleuses ressources.  Il employa parfois des bois de couleur pour représenter au naturel des fleurs ;des oiseaux ,des papillons. Les ouvrages de Boulle doivent beaucoup de leur splendeur  à ces bronzes que l'artiste modelait lui mème et faisait couler et achever sous ses yeux.Ils sont à la fois utilitaires  (protection des angles et des parties vulnérables du meuble, charnières et pieds )et décoratifs (encadrement de panneaux ,mascarons,grffes frises, motifs feuillagés,).Aux décor de meubles ,s'ajoutent des objets d'ameublement en bronze: pendules cartels ,candélabres,bras de lumières,feux et encriers.......certains des modèles sont empruntés à Girardon, Coustou, voire à des artistes plus anciens comme Michel Ange. 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire