jeudi 17 janvier 2013

PENDULE DE VOYAGE Par Louis OURRY




PENDULE DE VOYAGE
Par Louis OURRY (Blois, ?-Paris, 1699)
Paris, fin XVIIe siècle
MATÉRIAUX
Chêne, écaille de tortue, laiton, acier bleui, verre et bronzes dorés
Signé sur le cadran et la platine arrière Louis Ourry à Paris
H. 27 cm, L. 12,7 cm, P. 9,7 cm

Cette ravissante petite pendule de table présente une caisse légèrement violonée en marqueterie « Boulle » de laiton sur fond d'écaille rouge à l'élégant décor de rinceaux et d'arabesques.
La façade soulignée d'un encadrement à frise de feuilles d'acanthe en bronze doré laisse apparaître le cadran en bronze finement ciselé de rinceaux et signé « Louis Ourry Paris ».
Une bague circulaire en laiton argenté indique les heures en chiffres romains et les minutes en chiffres arabes et est complétée par deux aiguilles en acier revenu bleu. A l'amortissement, un demi-cadran subsidiaire sert pour le réglage d'avance et de retard. Au sommet, un fronton en bronze doré s'orne de fleurettes sur fond losangé et est scandé de toupies sur son pourtour. Un perroquet aux ailes déployées couronne l'ensemble.
Le mouvement est à échappement d'origine à verge et le balancier annulaire présente trois bras en acier et un ressort spirale.

Cette pendule sonne les heures au passage sur un timbre d'airain placé sous le chapeau et un système à roue de compte.
Louis Ourry est mentionné Maître à Paris, Quai Pelletier en 1684. Sa veuve est citée Quai des Orfèvres à la Ville de Blois où elle poursuivait le commerce de son mari.
Le Maître Horloger utilisait des caisses d'André Charles Boulle pour y intégrer ses mouvements.




Source Kohn
RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES
Jean Dominique Augarde, Les Ouvriers du Temps, La Pendule à Paris de Louis XIV à Napoléon Ier, éd. Antiquorum, Genève, 1996

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire