dimanche 25 novembre 2012

Grande horloge sur pieds au palais de Schleissheim

 Grande horloge sur pieds vers 1715 1720 
 
 
 



Grande horloge sur pieds avec carillon travail de Benoît Fürstenfelder, Johann Valentin Gevers

Friedberg (district Aichach-Friedberg) vers 1715/20

196 x 99 x 80cm
Inv R 3792


L'horloge avec un décors dans les goûts de la mode de la Chine, acheté pour Électeur Max Emanuel au palais de Schleissheim. Le mouvement provient d'un horloger à Friedberg près d'Augsbourg. De nombreux horlogers avaient établi qu'en raison de la réglementation des chartes ils  ne étaient pas autorisés à travailler à Augsbourg . La peinture laque du boîtier de la montre et le bâti de la table origine (Inv R 3793), avec une figure sculptée chinois s'inspirent des gravures ornementales Augsburger populaires, les artistes locaux ont fourni la motivation pour les populaires chinois des scènes.


détail


Benedikt Fürstenfelder, né en 1680 à Aichach, s’est installé en 1710 à Friedberg pour y devenir maître horloger en 1712 et y terminer sa vie en 1754. Il créa des mouvements horlogers destinés à des montres et horloges de différents types : pendules de cheminée horloges-monstrances, horloges de table, « Telleruhren », montres de carrosse et montres de poche. Son plus bel ouvrage, cependant, n’est autre qu’une somptueuse horloge de table à sonnerie au passage de style chinois datant d’environ 1715/1720 et dont le prince électeur Maximilien II Emanuel de Bavière fit l’acquisition pour le château de Schleissheim, non loin de Munich. Cet œuvre, aujourd’hui également exposée au Musée national de Bavière, est sans doute le produit d’horlogerie fridbourgeoise le plus accompli de l’époque.


www.bayerisches-nationalmuseum.de

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire