samedi 10 novembre 2012

Bureau de l'impératrice Eugénie

salon du carroussel du Louvre

Détail du plateau du bureau de l'impératrice Eugénie


Le bureau de l'impératrice Eugénie vient d'être restauré par l'atelier Lemaire. Un travail d'orfèvre.
Le bureau de l'impératrice Eugénie vient d'être restauré par l'atelier Lemaire. Un travail d'orfèvre.


Poséidon
 
C'est un bonheur de travailler une telle pièce : regardez ses proportions, la finesse de ses pieds. C'est quand même mieux que de recoller une chaise. On a envie de se lever le matin quand on restaure le bureau de l'impératrice Eugénie ! »
Bernard Lemaire, restaurateur de meubles anciens installé à Saint-Cyr depuis 5 ans, « après 25 ans passés à Tours », a encore seulement quelques jours pour admirer cette pièce unique, qu'il va présenter au Salon du patrimoine, au Carrousel du Louvre à Paris, du 8 au 11 novembre. Ensuite, le petit bijou retournera chez son propriétaire, un collectionneur privé tourangeau.
" Tout est d'origine "
Ce serait en effet un sacrilège d'endommager la remarquable marqueterie Boulle, en écaille de tortue, laiton et ébène, « au somptueux décor mythologique, avec un Neptune et une Terra d'une incroyable finesse » restaurée par l'atelier Lemaire pendant un bon mois. Des marqueteries qui ont toutes été ôtées, restaurées puis reposées. « Tout est d'origine. Même si un élément a un petit défaut, notre principe est de le conserver. » L'heureux restaurateur n'est pas toutefois pas encore blasé, lui qui a pourtant vu passer entre ses mains expertes plusieurs centaines de beaux meubles auxquels il a « redonné vie », dont certains étaient exceptionnels, voire historiques, comme le dernier jouet de Louis XVII : une petite charrette à deux roues. Ou encore le cabinet flamand du XVIIe ou le secrétaire de dame tout en marqueterie florale, qu'il va aussi exposer au Louvre.
Un travail artisanal mais qui suit son temps. Depuis quelque temps, Bernard Lemaire propose de l'accrochage et du marquage sécuritaires sur les meubles anciens et pièces d'art. Le premier consiste à accrocher avec du matériel spécifique « introuvable dans le commerce », le second à implanter des puces électroniques dans les meubles, en cas de vol. Des moyens qui n'existaient pas quand, au XIXe siècle, l'impératrice Eugénie s'asseyait à son bureau.


Atelier Lemaire, 76, rue de Portillon, Saint-Cyr-sur-Loire, www.restaurationdemeuble.fr

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire