lundi 24 septembre 2012

L’heure de gloire des cabinets en écailles de tortue



Cabinet en placage d'ébène, écaille et filets d'ivoire, XVIIe siècle,
196 x 189 x 61,5 cm. Estimation :
500 000/600 000 €.
L’Europe s’ouvre alors au monde, les richesses et les curiosités se dévoilent, les demeures, plus grandes, abondent de tables, armoires et autres sièges. Cependant, en ce XVIIe siècle, un meuble symbolise à lui seul la prospérité, les recherches intellectuelles et scientifiques : le cabinet. S’il conserve l’architecture des buffets du Moyen Âge, il innove en présentant sur le bâti des placages somptueux, notamment d’ébène et d’écaille de tortue. Sur les anciennes gravures représentant des intérieurs, on en voit parfois alignés, mais toujours supportant des pièces rares, comme de l’orfèvrerie, des porcelaines de la Chine, des coquillages... Voilà le meuble par excellence du gentilhomme, donnant même son nom à la pièce où il trône, le cabinet de curiosités. Ainsi, ce modèle ouvre par cinq tiroirs à système en ceinture et par deux vantaux, découvrant un intérieur à treize tiroirs disposés autour de deux vantaux à colonnettes et arcatures à nombreux casiers secrets, dévoilant en outre un théâtre ; une perspective de marches mène à la scène en miroir reflétant le jeu des colonnettes supportant une balustrade d’ivoire... L’ébéniste a de plus pris soin de numéroter chaque tiroir et secret et de prolonger les colonnes à chapiteaux corinthiens par les pieds gaine du piétement, conférant une unité tout architecturale à ce cabinet ayant figuré dans l’ancienne collection du duc de Cumberland. L’emploi de panneaux d’écaille rouge disposée à plat semble par ailleurs indiquer une fabrication anglaise. L’écaille aux teintes rouges, les rehauts d’ivoire ou de bois précieux et l’ornementation de bronzes dorés se faisant chapiteaux et bases des colonnes, boutons de préhension et figurines, apportent un éclat incomparable, qui évoque la magie du monde, le pouvoir et le luxe.

Source : gazette Drouot 


Photo Europ Action

Il ouvre à cinq tiroirs à système sur la corniche, deux vantaux en partie médiane et cinq tiroirs à système en ceinture. Le corps principal à décor d'arcatures moulurées alternées de colonnes à chapiteaux corinthiens sur de hautes bases en ressaut. Les deux vantaux découvrent un intérieur à treize tiroirs disposés six à six autour de deux vantaux à colonettes et arcatures découvrant un théâtre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire