vendredi 23 mars 2012

Pendule sur gaine vers 1690


vers 1690
Clock with Pedestal
Pendule sur gaine avec un mouvement de Jacques III Thuret (1669–1738) et de son frére, Isaac II Thuret ( 1630–1706); Meuble de André-Charles Boulle d'après un dessin de Jean Bérain


The eight-day, spring-wound movement originally had a shorter bob pendulum (now a Brocot-type replacement of the late nineteenth century) and hour and quarter rack striking (now mostly missing). Although it is the product of a member of a distinguished family of Parisian clockmakers, this clock is more important for its case and pedestal. Both the inlay and mounts of the case are thought to have been made in André-Charles Boulle's workshop. Boulle was by far the best known cabinetmaker of the Louis XIV period; like the Thurets, he was granted the use of a royal workshop in the Louvre. Many of the decorative motifs seen here are based on ornament engravings by Jean Bérain, including the flaming urns on the crest, the four sphinxes supporting the clock, the female mask set on the front of the pedestal, and the acanthus scrolls that flank it. Above the mask, the five inscriptions describing weather conditions indicate the perimeter of what must have been a barometer dial. In fact, the pedestal door is perforated behind the mask to accommodate the spindle of a pointer.
This clock and pedestal are part of a small series that derive from an original model that Boulle supplied the marquis de Louvois (d. 1690), the French king's minister of war and the arts, and it may have been one of those offered as a prize in a lottery organized in Paris by Isaac Thuret in May 1691.

Metropolitan Museum of Art

Clock with Pedestal
Clock with Pedestal



Clock with Pedestal


Horloge avec socle ( Pendule sur gaine ) , ca. 1690
 chêne,  laiton et étain gravé incrusté sur un fond d' écaille de tortue, et montures en bronzes dorés - Cadran: en laiton doré avec des chiffres en émail- Le mouvement: laiton et acier

 (dimensions :221.62 x 37.47 x 29.53 cm)
Les huit jours, du mouvement à remontage était à l'origine une pendule plus courte  (maintenant un remplacé à la fin du XIXe siècle) et de l'heure et la grille sonnerie des quarts (maintenant la plupart du temps manquant). Bien qu'il soit le produit d'un membre d'une famille distinguée d'horlogers parisiens, cette horloge est plus important pour sa cause et le piédestal. Tant la marqueterie et supports de l'affaire sont considérés comme ayant été fait dans l'atelier d'André-Charles Boulle. Boulle  était de loin le meilleur ébéniste connu de la période de Louis XIV; comme les Thurets, il lui a été accordée un atelier royal au Louvre. Bon nombre des motifs décoratifs vus ici sont basées sur des motifs d'ornementation de Jean Bérain, y compris les urnes enflammées sur la crête, les quatre sphinx de soutien de l'horloge, le masque féminin sur le devant du piédestal, et les feuilles d'acanthe . Au-dessus du masque, les cinq inscriptions qui décrivent les conditions météorologiques indiquent le périmètre de ce qui devait être un cadran du baromètre. En fait, la porte est perforée du piédestal derrière le masque et fait pour accueillir la broche d'un pointeur.

Cette horloge et le piédestal font partie d'une petite série qui tirent à partir d'un modèle original que Boulle fourni au marquis de Louvois (d. 1690), ministre de la guerre et les arts, et il peut avoir été l'un des ceux qui ont été offerts comme prix à une loterie organisée à Paris par Isaac Thuret en mai 1691.

 
Clock with Pedestal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire