jeudi 22 mars 2012

Le style Louis XIV: 1661-1715

 

Introduction


Le roi Soleil eu le règne le plus long de l’histoire de France puisqu’il régna 72 ans, de1643 (date de la mort de Louis XIII) à 1715.
1661 est la date de la mort de Mazarin et marque le début du règne personnel de Louis XIV. Un règne long et faste donc.
Cette longévité n’est pas la seule cause du rayonnement du style Louis XIV à travers l’Europe.
L’art français tout entier semble être placé dans les mains de Charles Lebrun,  premier peintre  du roi, qui a pour tâche d’unifier tous les arts et par là même créer un art national à la gloire de la monarchie. Les arts décoratifs servant  la grandeur du monarque et le luxe est de rigueur.
L’étiquette régit donc la vie de la cours  et ce protocole influence logiquement la production artistique, entrainant la création de nombreux meubles d’apparats parfois dorés a l’or fin et de nombreux brocarts, ces acquisitions étant considérées comme de véritables placements financiers les  sommes investies dans le décor étaient considérables.

la décoration Louis XIV se caractérise  par une extrême richesse, une abondance des motifs  et une puissance particulière directement liée à la volonté de Louis XIV.

Les trois grandes caractéristiques du style Louis XIV

- Ce style présente une grand unité esthétique: c’est un style masculin élaboré selon la volonté du roi soleil influencé, entre autre par Charles Lebrun et Colbert qui fondent laManufacture Royale de la Couronne
- C’est un style d’ampleur, présentant des compositions colossales et des matériaux d’une extrême richesse (l’or et l’argent sont ainsi couramment employés).
- Un contraste  entre la somptuosité des décors intérieurs et la grande simplicité des façades.

La décoration

Les pièces en enfilades font leur apparition.
C’est aussi la découverte de la ligne courbe.
Les murs sont de marbre, de tapisseries et de tissus tendus aux couleurs vives (tenture murale).
Parmi les éléments décoratifs: les deux L entrecroisés, des masques en forme de soleil, des emblèmes militaires…
C’est aussi l‘essor de la marqueterie avec les performances techniques d’André Charles Boules, étain, cuivre, nacre, écaille, corne et ivoire s’utilise en marqueterie et l’or et l’argent sont couramment employés.

 L’ornementation

Les meubles provinciaux comportent des feuillages, rinceaux, fleurons et entrelacs, rais de cœur, oves et godrons.
Le feuillage favori est sans doute la feuille d’acanthe mais on trouve aussi celle de chêne, de laurier, d’olivier ainsi que la fleur de lys et la marguerite.
La palmette est une ornementation caractéristique du style. avec la coquille elles seront très employées vers la fin du style.
Des éléments animaliers, plus ou moins chimériques comme le dragon ailés, la tête, les pâtes et les griffes de lion, la tête de bélier, des coqs, des sabot de cerfs…
La marqueterie forme des guirlandes et des bouquets de fleurs, elle revisite les figures mythologiques et des allégories décorent architecture et mobilier.

Planche gravée, Jean Berain, Grotesques vers 1690

Le mobilier Louis XIV

Le mobilier Louis XIV présentent de nombreux meubles massifs moulurés et/ou sculptés dans du chêne mais aussi du mobilier d’apparat doré à la feuille d’or ou d’argent. Louis XIV à même commandé le légendaire mobilier d’argent de Versailles qui fût fondu en 1689 sur ordre du Roi.
A l’époque le mobilier repésente aussi un réel investissement, d’où l’emploi de riches étoffes comme le brocard, tissé  de véritable fils d’or (ou d’argent).
Parmi le mobilier on compte surtout des armoires et des commodes (invention nouvelle), souvent en arbalète (nouveauté du style), des tables aux pieds gainés ou des consoles richement sculptées.
Enfin c’est l‘apparition du bureaux à huit pieds avec entretoise en X qui prendra plus tard le nom de bureau Mazarin .
Les lits sont une affaire de tapissier, entièrement recouvert  d’étoffes: lit à quenouilles, lit à la duchesse (ciel suspendu) et certains lit de repos qui eux possèdent du bois apparent.
Les siège aussi emploie des lignes courbes, en hêtre noyer ou chêne, ses assemblages sont maintenues par tenons mortaises chevillés. Parmi les sièges on trouve des ployants (tabourets), des fauteuils et des chaises.
Haut et rectangulaire, le dossier se détache du fond du siège et s’incline d’avantage en arrière. Quand il y a des châssis, ces derniers sont maintenus en fond de feuillure.
Les pieds sont en gaine, en balustre, en console ou en os de mouton.
L’entretoise est en H au début du style et comporte souvent deux volutes affrontées, elle forme un X à la fin du style.
Les accotoirs des fauteuils sont incurvés et terminent par des volutes d’acanthes sculptées.
A la fin du style apparaissent lesmanchettes rembourrées, et le dossier devient de moins en moins haut.
Le style Louis XIV marque l’apparition du fauteuil en confessionnal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire