vendredi 17 février 2012

le magasin de meubles au XIXém

grands magasins Dufayel était située 26, rue de Clignancourt

 
Petite étagère, bois de rose et marqueterie de bois. Petite étagère Louis XV, Bois noir et marqueterie Boulle

Le magasin de meubles - N° 10 .
Petite étagère, bois de rose et marqueterie de bois. Petite étagère Louis XV, Bois noir et marqueterie de bois.Paris - Publié et Dess. par V. QUETIN, r. du Faubg. St-Antoine, 55 au 3e.

.




Piédestal dit Gaîne, style Louis XV, genre Boule - Marqueterie cuivre et écailles.
Chiffonier style Louis XVI - Bois de rose et Palissandre.

 

Guéridon Louis XVI. et Bahut genre Boule.


Jardinière

Jardinières à main.

 


 
 

source:

Les dessinateurs d'ameublement au XIXème siècle.

Depuis le 17ème siècle, époque durant laquelle Louis XIV a encouragé les artisans à s'installer dans le quartier du Faubourg Saint-Antoine, des générations d'ouvriers du meubles s'y sont succédées et au milieu du 19ème siècle, le Faubourg regroupait pas moins de trente mille ébénistes, sculpteurs sur bois, tapissiers, menuisiers, etc ... Les plus grands ébénistes du 18ème siècle, comme Riesener ou Œben, y ont travaillé et ont ainsi contribué à donner une réputation de qualité au mobilier qui y était fabriqué.

Toutefois, les entreprises de mobilier de luxe comme Damon, Schmitt, Millot et Colin ou Krieger étaient loin de représenter la majorité des fabricants du Faubourg. Ces grandes maisons cohabitaient avec les petits ateliers et les artisants indépendants. Parmi eux, les "trôleurs" (du verbe trôler, promener en se balançant), des ouvriers véritables "prolétaires du meuble" vivant souvent dans la misère, ainsi nommés car tous les samedis ils portaient leurs meubles sur leur dos pour aller les vendre sur le marché de l'avenue Ledru-Rollin. Source : Jules Verchère, un dessinateur d'ameublement au dix-neuvième siècle, par Stéphane Laurent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire