jeudi 16 février 2012

Bureau Mazzarin Estampille: NICOLAS-SAGOET


Plateau du bureau Mazarin
 
 
Vers 1700-1720
Bâti en résineux (sapin ?). Placages d'écaille de tortue et laiton, bronzes dorés
H. 78 cm ; l. 128,5 cm ; P. 70 cm
En dépit de son appellation tardive de bureau Mazarin, ce type de bureau à huit pieds n'apparaît probablement que vers 1670-1680, longtemps après la mort du cardinal ministre. Il présente deux caissons latéraux à trois tiroirs, reposant chacun sur quatre pieds réunis par une entretoise. Un tiroir de ceinture au milieu surmonte un guichet ouvrant ici par un abattant.




Nicolas Sageot (1666-1731) devient maître ébéniste à Paris en 1706. Il est l'un des rares à apposer une estampille sur ses meubles, bien avant 1751 où un édit la rend en principe obligatoire. Dès 1720 Sageot liquide son atelier et vit dans une certaine aisance avant de sombrer dans la folie en 1723.

Son œuvre s'inscrit dans la tradition de marqueterie illustrée par André-Charles Boulle (1642-1732) et inspirée de décors d'arabesques de Jean Bérain (1640-1711). Le découpage de couches superposées de laiton et d'écaille produit un décor en première partie et un en contrepartie, l'un étant en quelque sorte le négatif de l'autre. L'écaille de tortue, naturellement brune, doit être superposée à une couche teintée pour prendre la couleur rouge.

Les panneaux, sans doute fournis aux ébénistes par des marqueteurs possédant leurs modèles et produisant en série, doivent parfois être adaptés aux dimensions du meuble par l'ajout de bandes de métal et d'écaille, comme sur les panneaux latéraux de ce bureau.
Marques Inscriptions Poinçons : 
Estampille: NICOLAS-SAGOET
             
                    
 
 Legs Dutuit, 1902

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire