samedi 19 novembre 2011

Paire de Gaines Attribues à Bernard Ier Van Risen Burgh (vers 1660-1738)


En marqueterie Boulle "premiere partie" et bois noirci de forme hexagonale à decor sur les pans d'allegories et de ruches dans un environnement à la Berain, d'arabesques, enroulements, coquilles et fleurettes. Les tabliers à decor de danseurs sous des dais. Riche ornementation de bronzes ciseles et dores tels que coquilles stylisees, motifs de passementerie, masques feminins, enroulements d'acanthe, guirlandes de fleurs et de fruits, chutes de fleurs, frises de fleurettes et motifs de vannerie. Ils reposent sur une base pleine hexagonale. Dessus de marbre de noir antique. Attribues à Bernard Ier Van Risen Burgh (vers 1660-1738) Epoque Louis XIV H 134, Diam 65 cm (Restaurations) Longtemps reste ouvrier libre, Bernard Ier Van Risen Burgh, ne se fit recevoir maitre-ebeniste que tardivement. Les actes le montrent utilsant ce titre apartir de 1722. Il fut jure de sa corporation de 1729 a1731. Installe dans le faubourg Saint-Antoine, il parvint tres tot à une reputation enviable qui lui valut des commandes de clients prestigieux comme la duchesse de Retz, de Lesdiguieres et l'Electeur Max-Emmanuel de Baviere, pour lequel il travailla plus ou moins directement pendant une vingtaine d'annees. Bernard Ier Van Risen Burgh fut un specialiste de la marqueterie d'ecaille et de metal, produisant quelques chefs d'oeuvre qui montrent une maitrise des formes peu commune avec emploi de ressauts, galbes et contre-galbes. Ses marqueteries sont emplies de personnages et de rinceaux denotant la meme assurance. La paire de scabellons que nous presentons est caracteristique de cette production par leur forme particuliere et leur decor toutes faces qui laisse apenser qu'elles etaient placees de facon apermettre de tourner autour. Par ailleurs, le decor de ces scabellons evoque la personnalite de la duchesse du Maine. Fille du prince de Conde, premier prince du sang et de la princesse Pà latine Anne de Baviere (1648-1723), elle epousa aVersailles, le 19 mars 1692, Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine (1670-1736), batard legitime de Louis XIV et de Madame de Montespan. Cette princesse, belle-fille du Roi Soleil, tenait dans son chateau de Sceaux une cour joyeuse et folatre ou elle patronnait de nombreux artistes. Elle commanda notamment des decors aClaude III Audran (1654-1737), l'un des artistes qui avec Jean Berain fit evoluer "l'ornement" à la fin du XVII° siecle. Aux canons quelque peu hieratiques, d'une theatralite classique, les ornemanistes substituent des motifs legers :les formes s'amincissent en un reseau leger, avec une fantaisie pleine de caprice. Notre paire de scabellons rappelle cette evolution du decor, notamment avec ces personnages representes dont des fous dansant avec leur marottes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire