samedi 19 novembre 2011

BUREAU MAZARIN attribué à l'èbèniste Auburtin Gaudron


BUREAU MAZARIN ouvrant à trois tiroirs de chaque côtè et un tiroir central, et reposant sur huit pieds en gaine à base de bois doré reliès par deux entretoises en H. L'ensemble est recouvert de marqueterie de fleurs en bois prècieux sur fond d'èbène et encadrements de grotesques en étain. La prècision du dessin, les incrustations de nacre, d'ivoire et d'os teintè, et la riche variété de bois des îles, exotiques et fruitiers en font une marqueterie particulièrement raffinèe. Le plateau, entouré d'une large bande de marqueterie de fleurs, est garni de cuir.
Epoque Louis XIV, vers 1690-1700 H 79, L 196, P 90,5 cm

Venues de Hollande, oû les tableaux de fleurs connaissent alors une grande vogue, les chatoyantes marqueteries de fleurs se rèpandent en France à la fin du XVII° siècle. Le peintre de fleurs Jean-Baptiste Monnoyer (1634-1699) contribue à les dèvelopper sous la tutelle de Charles Le Brun en dessinant pour les Manufactures Royales de Tapisseries et la décoration de quelques palais. Ces décors de fleurs sont composés de bois de diffèrents tons. Les bois des îles, importès des Indes par les navires hollandais et anglais notamment, comme le palissandre, l'èbène, le bois de violette, sont associès aux bois d'Amèrique du Sud comme l'amboine des Moluques, le citrin ou le bois de rose. Certains bois fruitiers indigènes sont ègalement très employès. Provenance : Grande collection privée anglaise. Bibliographie : -P.Kjellberg, Le Meuble Français et Europèen du Moyen- Age à nos jours, èditions de l'Amateur, 1991. -Louis XIV, Fastes et Décors, Catalogue de l'exposition du Musèe des Arts Décoratifs, planche XXXI, 1960. Meubles en rapport : Il existe un très petit nombre de bureaux à marqueterie de fleurs de cette dimension et de cette qualitè. La majoritè se trouve dans des collections particulières. Non signés, ils sont gènèralement attribués à deux grands noms de l'èbènisterie française de cette époque : Andrè-Charles Boulle (1642-1732) et Auburtin Gaudron (actif vers 1670-1713). La datation de ces grands bureaux devrait se situer vers 1690-1700. En effet, des bureaux de grandes dimensions à sept ou huit tiroirs sont livrès au Garde- Meuble Royal dans les années 1680, mais presque toujours reposant sur huit pieds de bois doré. Ils sont èlaborès par Pierre Gole (vers 1620-1684) puis Auburtin Gaudron. En revanche, diffèrents bureaux reposant sur huit pieds en gaine de marqueterie sont livrès par Auburtin Gaudron après 1695. Notre bureau peut ètre comparè à celui de l'ancienne collection Jacques Helft, attribué à Andrè-Charles Boulle et exposè en 1960 au Musèe des Arts Décoratifs à Paris.
Ce bureau prèsente le même jeu de marqueterie de fleurs en bois fruitier sur fond d'èbène soulignè de frises d'étain argentè. Un autre bureau à sept tiroirs et huit pieds, réputé comme ayant appartenu à Horace Walpole à Strawberry Hill et faisant partie de l'ancienne collection du Gènèral R. Balfour, prèsente la même marqueterie. Il est attribué à l'èbèniste Auburtin Gaudron et a été vendu par Christie's New York le 24 novembre 1998
Estimation : 400 000 - 500 000 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire