samedi 19 novembre 2011


MEUBLE A HAUTEUR D'APPUI, en bois noirci, incrustations de filets de laiton et marqueterie Boulle à ressaut central. Il ouvre à trois vantaux dont un à mecanisme à ressort. Le vantail central orne d'un bas relief en bronze cisele et dore representant Socrate et Aspasie sous un lambrequin ou se deploient des trophees symbolisant les Arts et les Sciences, les deux autres à decor d'un masque de Bacchus rayonnant dans des encadrements de frises de feuilles d'eau. Les montants à pans coupes, ornes de figures masculines en gaine en bronze cisele et dore et les cotes ornes de masques de jeunes satyres barbus egalement en bronze cisele et dore. La ceinture superieure ornee d'une frise de feuilles d'acanthe et de fleurons, et la ceinture inferieure soulignee de frises geometriques et rosaces. Le tout repose sur des pieds en bronze cisele et dore à decor de feuilles d'acanthe et feuilles. Dessus de marbre noir des Pyrenees. Estampille BEFORT PERE sur un montant arriere, Jean Baptiste Befort (1783-1840) Premiere moitie du XIX° siecle. H 117, L 163, P 52 cm D'origine belge, Jean Baptiste Befort dit « Befort Pere » est ne en 1783. Ebeniste marqueteur, il s'etablit à Paris le 25 Mars 1817 rue du Faubourg Saint Honore et demande une place au Garde Meuble. C'est apartir de la Restauration qu'il connait son apogee et sous le regne de Louis Philippe qu'il obtient ses principales commandes officielles notamment pour l'appartement du Duc d'Orleans au Pavillon Marsan. Il reprend les grands modeles d'Andre Charles Boulle (1642-1732). Ses productions resultent d'une belle virtuosite dans le travail des bronzes et de la marqueterie. On retrouve sur de nombreux bas d'armoires Boulle, les figures d'Aspasie et Socrate, notamment sur une paire d'armoires conservee au musee du Louvre à Paris (OA 9518, OA 9519) Il aura deux enfants dont Mathieu, dit « Befort Jeune » qui lui succedera dans son atelier de la rue Neuve Saint Gilles. Son estampille apparait aussi sur des meubles conserves au Chateau de Scone en Ecosse et egalement au Musee Fabre aMontpellier. Christopher Payne publie dans son ouvrage sur "le mobilier europeen du 19° siecle" un meuble à hauteur d'appui qui semble etre la contre partie du notre.

Estimation : 100 000 - 150 000 £

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire